Pardonnons comme Dieu nous pardonne

Publié le par le mejiste

 

 

méditation

Pardonner de tout son cœur

Saint Matthieu 18, 21-35

Pierre s’approcha de Jésus pour lui demander : « Seigneur, quand mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? Jusqu’à sept fois ? » Jésus lui répondit : « Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois. En effet, le Royaume des cieux est comparable à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs. Il commençait, quand on lui amena quelqu’un qui lui devait dix mille talents (c’est-à-dire soixante millions de pièces d’argent). Comme cet homme n’avait pas de quoi rembourser, le maître ordonna de le vendre, avec sa femme, ses enfants et tous ses biens, en remboursement de sa dette. Alors, tombant à ses pieds, le serviteur demeurait prosterné et disait : ’Prends patience envers moi, et je te rembourserai tout.’ Saisi de pitié, le maître de ce serviteur le laissa partir et lui remit sa dette. Mais, en sortant, le serviteur trouva un de ses compagnons qui lui devait cent pièces d’argent. Il se jeta sur lui pour l’étrangler, en disant : ’Rembourse ta dette !’ Alors, tombant à ses pieds, son compagnon le suppliait : ’Prends patience envers moi, et je te rembourserai.’ Mais l’autre refusa et le fit jeter en prison jusqu’à ce qu’il ait remboursé. Ses compagnons, en voyant cela, furent profondément attristés et allèrent tout raconter à leur maître. Alors celui-ci le fit appeler et lui dit : ’Serviteur mauvais ! je t’avais remis toute cette dette parce que tu m’avais supplié. Ne devais-tu pas, à ton tour, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j’avais eu pitié de toi ?’ Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux jusqu’à ce qu’il ait tout remboursé. C’est ainsi que mon Père du ciel vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère de tout son cœur. »

Prière d’introduction Père du ciel, je suis sûr que tu veilles sur moi pendant ce temps de prière et je te remercie pour ta constante protection. Je crois en toi parce que tu es un Père tout aimant qui es toujours prêt, à chaque instant, à pardonner mes offenses, petites ou grandes.

Demande Seigneur, je voudrais mettre en pratique ta façon de pardonner. Enseigne-moi à pardonner à mon prochain et à vivre dans la paix que tu as promise.

Points de réflexion

1. La compassion d’un père. Avez-vous déjà ressenti ce qu’est le pardon d’un père ? Peut-être, comme jeune écolier, avez-vous été pris à vous battre à l’école, ou à sortir lorsque c’était interdit, ou à imiter la signature de vos parents, ou à avoir une retenue inattendue, ou à fracasser la voiture de la famille ou à faire quelques autres bêtises . Avez-vous imaginé quelle serait la réaction de votre père ? Heureusement, sa déception a été mêlée de compassion. Nos péchés et nos tiédeurs causent beaucoup de peine à notre Père du ciel. Néanmoins, si nous tombons à genoux sincèrement pour le louer et dire : « Soyez patient avec moi, » il se réjouit de nous pardonner. Le carême est le moment par excellence pour entrer en conversation avec Dieu, notre Père.

2. Pardonne à ton frère du fond du cœur. Le 13 mai 1981, Jean Paul II passait dans la foule réunie sur la place Saint-Pierre quand tout à coup des coups de feu ont éclaté. Un Turc, Mehmet Ali Agça avait tiré à bout portant sur le 264e pontife . Ce n’est qu’après des mois d’interventions, de complications et de convalescence que le Saint Père a pu reprendre ses fonctions. Deux jours après Noël, en 1983, Jean Paul II a visité Ali Agça dans sa prison et lui a parlé pendant une vingtaine de minutes. Après cet entretien, le Saint Père a dit : « Je lui ai parlé comme à un frère à qui j’ai pardonné et en qui j’ai pleine confiance. » Jean Paul le Grand savait comment pardonner du fond du cœur. S’il y a un frère ou une sœur qui a péché contre moi ou avec qui je suis en froid, il m’est demandé de lui pardonner du fond du cœur et de l’assurer qu’il, ou elle, a mon entière confiance.

3. Apaiser des différends. Dans cette parabole, le Christ, représenté par le roi, nous montre et nous enseigne cette infinie compassion qu’il a pour chacun de nous, ses serviteurs. Par moments, nous avons vécu éloignés de la volonté de Dieu. Nous sommes en dettes et nous devons au roi une « somme considérable ». Si nous demandons humblement pardon au Christ-Roi, il nous manifestera sa grande compassion. Son pardon n’est pas calculé comme celui dont parle Pierre- soixante-dix fois sept fois- mais c’est une compassion qui vient du fond du cœur de Dieu : soixante-dix sept fois l’infini.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, je te remercie pour ta bonté et ta miséricorde infinies. Tu sais que je suis un pécheur qui a grandement besoin de ton pardon. Insuffle en mon cœur le désir d’être miséricordieux envers mon prochain et d’être toujours prêt à lui pardonner comme toi tu me pardonnes.

Résolution J’examinerai la qualité des relations que j’ai avec les autres et chaque fois que c’est nécessaire je pardonnerai toutes rancunes.

Publié dans Enseignement

Commenter cet article