Témoignage d'une jeune fille, aux JMJ de sydney

Publié le par le mejiste

JMJ : ON N'EN REVIENT PAS TOUT A FAIT PAREILS - Ils sont venus du monde entier, ils ont vécu des moments forts, ils se sont écoutés, découverts, étonnés : les jeunes qui étaient aux JMJ à Sydney ne sont pas revenus tout à fait comme avant. Anne, élève ingénieur, 23 ans n'a aucun mal à le commenter pour nous.

 

JMJ : on n'en revient pas tout à fait pareils .

 

« J'ai vécu les JMJ de Sydney avec des Vietnamiens, des Paraguayens, des Ivoiriens. Les Vietnamiens n'en revenaient pas de pouvoir vivre leur foi au grand jour. Ils nous enviaient pour ça. Ceux du Paraguay, eux, sortaient d'un bidonville. Ils n'avaient rien, ils arrivaient à avoir une messe une fois par an, mais ils avaient une foi incroyable.

 

Franchement, ça m'a marquée. On a rencontré aussi des Australiens. La liturgie catholique là-bas, est très morte. Ils étaient ravis de nos chants, de notre joie. On leur a laissé ça : un témoignage. Ça va faire pareil avec les Espagnols je crois, parce que ceux que j'ai rencontrés disent que l'Eglise en Espagne a besoin de bouger. Le fait d'être 300 000 à prier ensemble, le soir de l'adoration, ça non plus, ça ne s'oublie pas.

 

Maintenant le dimanche, je pense aux Vietnamiens qui sont les premiers à la célébrer, ceux du Paraguay seront les derniers de la journée. Ça fait tout un dimanche de célébration, c'est une vraie Eglise en communion. Les amitiés tissées là-bas, sont portées par notre foi commune, ça fait une base complètement différente des autres relations. Sur un plan plus personnel, j'ai assisté aux enseignements de Mgr Barbarin sur l'Esprit Saint : trois semaines complètement sur ce thème.


Maintenant, chaque fois que j'entends le « Je crois en Dieu », les phrases sur l'Esprit résonnent autrement Ce qui me reste aussi de ces quelques jours, ce sont des amitiés avec des étudiants de mon école. Elles sont portées par notre foi commune, ça fait une base complètement différente des autres relations. Tout ça, ça fait déjà pas mal de changements non ? » Anne, étudiante à Toulouse

 

Comme quoi il est toujours bon de tirer une richesse des expériences que nous vivons au quotidien de notre vie. Chaque action que nous posons doit nous enrichir si non, c'est en vain que nous agissons.

 

Ma vie à moi, c'est le Christ!

Publié dans libre expression

Commenter cet article