Dimanche 01 mai 2011, Béatification de Jean-Paul II

Publié le par le mejiste

Le 01 mai 2011 - A 10 h Place St. Pierre, Dimanche de la divine Miséricorde du temps pascal, Benoît XVI a présidé la messe de béatification de son prédécesseur Jean-Paul II (1920 - 2005), en présence de 87 délégations nationales, cinq guidées par des souverains, 16 par des chefs d'état, et parmi ces derniers les présidents polonais et italiens, ainsi que 7 chefs de gouvernement. Plusieurs centaines de milliers de fidèles étaient amassés sur la place et les environs de la Cité du Vatican, ainsi qu'au Circo Massimo, tous lieux dotés d'écrans géants.

 

 

 

Après la prière pénitentielle de la messe, le Cardinal Agostino Vallini, Vicaire pour le diocèse de Rome, accompagné du postulateur de la cause, Mgr. Slawomir Oder, a prononcé la formule latine demandant au Pape Benoît XVI de proclamer la béatification de Jean-Paul II: "Beatissime Pater, Vicarius Generalis Sanctitatis Vestrae pro Romana Dioecesi, humillime a Sanctitate Vestra petit ut Venerabilem Servum Dei Ioannem Paulum II, Papam, numero Beatorum adscribere benignissime digneris".

 

Dans son homélie et sous les applaudissements, le pape Benoît XVI a d'ailleurs évoqué cette "sanctification populaire". "Le jour de ses funérailles, nous sentions déjà flotter le parfum de sa sainteté, et le Peuple de Dieu a manifesté de nombreuses manières sa vénération pour lui. C'est pourquoi j'ai voulu, tout en respectant la réglementation en vigueur de l'Église, que sa cause de béatification puisse avancer avec une certaine célérité. Et voici que le jour tant attendu est arrivé ! Il est vite arrivé, car il en a plu ainsi au Seigneur : Jean-Paul II est bienheureux !".

 

Gardes suisses devant le cercueil de Jean-Paul II, dans la Basilique Saint-Pierre de Rome, le 1er mai 2011.

Gardes suisses devant le cercueil de Jean-Paul II, dans la Basilique Saint-Pierre de Rome, le 1er mai 2011.AFP/GIUSEPPE CACACE

 

Benoît XVI a exceptionnellement dérogé à la règle des cinq années entre la mort du postulant à la béatification et l'ouverture de son procès. Le pape a aussi profité de son homélie pour rappeler le rôle de son prédécesseur dans la consolidation et la défense du christianisme, en particulier en Europe après la chute des régimes communistes. "Jean Paul II a ouvert au Christ la société, la culture, les systèmes politiques et économiques, en inversant avec une force de géant – force qui lui venait de Dieu – une tendance qui pouvait sembler irréversible. Ce fils exemplaire de la nation polonaise a aidé les chrétiens du monde entier à ne pas avoir peur de se dire chrétiens, d'appartenir à l'Église, de parler de l'Évangile. En un mot : il nous a aidés à ne pas avoir peur de la vérité, car la vérité est garantie de liberté", a insisté Benoît XVI.

 

- Rome n'a pas connu pareille affluence depuis les funérailles de Jean Paul II en avril 2005. Et, cette fois encore, c'est pour lui, le charismatique prédécesseur de Benoît XVI, que la foule et les représentants de 87 pays se pressent au Vatican. Plusieurs centaines de milliers de personnes sont attendues samedi 30 avril et dimanche 1er mai pour assister à ce qui est une première dans l'Eglise catholique depuis plus de mille ans : la béatification d'un pape par son successeur direct.

 

Bienheureux Jean Paul II

Commenter cet article